Malek Ouary & Michel Piccoli

 

Ce devait être en 1960, un petit film vu à la télévision chez mes grands-parents. Il est resté dans ma mémoire comme un de mes rares souvenirs de l’Algérie d’avant 1963 mais ce n’est que ces jours-ci que je découvre qu’il avait comme acteur Michel Piccoli et surtout qu’il était tiré d’une nouvelle d’un écrivain que j’aime depuis 50 ans. C’est pour rechercher dans ses « poèmes et chants de Kabylie » ce qui a trait à l’arbre, que je relis en ce moment Malek Ouary. En dehors donc de « L’arbre sec » il a, entre autres, écrit « le Noël du petit cireur ». Cette nouvelle qui se passe à Alger.a été publiée dans le N° de Noël 1957 d’« Alger-revue » Revue municipale d'Alger, 60 pages). La société Armor-Films va en tirer en 1960 un moyen métrage (30’) : « le rendez-vous de Noël » qui sera programmé à la télévision à Paris et à Alger (que la même revue de 1957 présente comme « Alger l'unique TV musulmane du monde »)

Dans ce Court métrage d’André Michel jouent Michel Piccoli, Michèle Méritz, Malek Safir.

https://www.dailymotion.com/video/xyqlga

Ayant perdu son petit Joseph, huit ans, renversé par une voiture le, sa mère refuse de l’admettre et son mari entretient l’illusion. La veille de Noël, elle découvre, un petit cireur sans famille. Il se nomme Youssef. Youssef ... Joseph ! Elle le recueille. Le matin de Noël, les parents découvrent devant la cheminée, leurs chaussures cirées comme neuves.

« Le Rendez-Vous de Noël » est surnommé par Encyclociné « le Noël du petit Yaouled », et c’est bien cette image du petit cireur, du « Yaouled » qui reste collée à cette période de la fin de la colonisation et qui sera l’objet de campagnes de reconversion de ces gamins sous la présidence de Ben Bella. Cette image donc a sans doute gêné la rediffusion d’un des premiers films tirés d’une œuvre d’un auteur algérien.

Malek Ouary avait comme deuxième prénom, Angelo, qui est la traduction de son prénom Malek et qui a sans doute inspiré sa nouvelle « Les larmes de l’ange » publiée à l’été 1957 dans Alger-revue.

Comme Jean Amrouche, Malek Ouary était né à Ighil Ali, comme lui il était producteur à la RTF comme lui il a recueilli des Poèmes et chants de Kabylie (éd St Germain des Prés, 1972). Il a écrit plusieurs romans dont Le grain dans la meule, 1956 et La montagne aux chacals, 1981

 

Voici la note que je viens de rédiger et avec laquelle j’ai alimenté les articles Ouary et Piccoli de Wikipédia.

Luc 30 mai 2020

 

 

 

 

Nos coordonnées

Maison de la Méditerranée Rennes

 

maisondelamediterranee@laposte.net

 

 

Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact.

Organisation d'événements

.